La gastroentérite hivernale

Par le Dr Anh Tuan DUONG

Partager sur facebook Partager sur twitter Partager sur Google+

La gastro-entérite sévit surtout pendant les mois d’hiver, chez les enfants de moins de 2 ans. Le principal est responsable est un virus appelé Rotavirus. Généralement, la gastro-entérite guérit au bout de 3 à 5 jours. Parfois, elle peut être aggravée par la déshydratation (manque d’eau) surtout chez le tout-petit de moins de 4 mois. Aussi, devant toute diarrhée accompagnée de fièvre, la consultation chez le médecin s’impose car lui seul peut juger de la sévérité de cette déshydratation.


La gastro-entérite est une irritation de l’estomac et des intestins. L’enfant présente des nausées, des vomissements(gastrite) et de la diarrhée (entérite), plus ou moins sévères, avec ou sans fièvre. Elle peut être due à des bactéries, des parasites ou des virus principalement. Ces virus, responsables de la majorité des gastro-entérites avant l’âge de 5 ans, se répandent sous forme d’épidémies, en particulier dans les collectivités. Habituellement, la première« gastro » survient entre 3 et 24 mois.


Surtout des vomissements et de la diarrhée


Un à trois jours après le contact avec le virus, votre enfant présente brutalement de la diarrhée, des nausées et des vomissements. Cela dure en moyenne une semaine puis tout revientdans l’ordre progressivement. Il ne faut pas confondre la diarrhée et les selles molles du nourrisson allaité au sein. Juste après la tétée, bébé émet une selle liquide, jaune, un peu grumeleuse. Il ne s’agit pas d’une diarrhée qui se définit par l’émission de plusieurs selles liquides dans une même journée avec un poids quotidien de selles supérieur à 300 grammes. Ainsi, deux selles par jour, même liquides, ne constituent pas une diarrhée. En fait, c’est la fréquence et non pas la consistance qui indique si un bébé a de la diarrhée. S’il a une à deux selles par jour, même si elles sont liquides, il ne s’agit pas d’une diarrhée.
Les vomissements cessent souvent après 24 heures, alors que la diarrhée peut durer deux ou trois jours et persister jusqu’à dix jours. Bébé peut aussi avoir des douleurs et des crampes abdominales de même que la fièvre. La présence du Rotavirus dans les selles peut être confirmée par un examen de laboratoire,ce qui évite la prescription d’antibiotiques, inactifs sur les virus.

Une transmission de la main à la bouche


La transmission se fait par les mains souillées, portant le virus. Compte tenu de la forte présence du virus dans les selles au début de la maladie, des mains mal lavées ou des aliments souillés par des matières fécales véhiculent les virus. Plus le nombre d’enfants dans une collectivité ou le nombre de personnes dans une famille est important, plus le risque de contamination est élevé. 70 à 95 % des infections à Rotavirus surviennent au cours de l’hiver. Une bonne hygiène des mains et de la manipulation des aliments est indispensable pour réduire ces épidémies.

 


Le risque majeur : la déshydratation


La diarrhée, principal symptôme de la gastro-entérite peut aboutir à une déshydratation (perte de liquide) aussi importante que celle que l’on rencontre au cours du choléra.
En effet, l’intestin grêle n’est plus capable de récupérer l’eau que boit l’enfant. Cette eau passe alors directement au niveau du côlon puis est évacuée sous forme de diarrhée.
Attention, une déshydratation s’installe rapidement. Si elle est importante, l’enfant doit être hospitalisé. Aussi, chez le nourrisson, une consultation médicale est indispensable en cas de diarrhée. Une façon de se rendre compte de la sévérité d’une diarrhée est de peser ou faire peser régulièrement l’enfant (chez votre médecin ou dans un centre de PMI). Quand il perd de l’eau, son poids diminue. Il faut se rendre compte que proportionnellement chez un nourrisson, la chute de poids est plus importante que chez un adulte. Ainsi un enfant de 6 kilos qui perd 600 grammes, va perdre 10 % de son poids (déshydratation grave). C’est comme si un adulte de 70 kilos en perdait 7 en un ou deux jours ! Chez un tout-petit, il ne faut donc pas sous-estimer 500 grammes de perdus car la déshydratation n’est jamais très loin, avec des risques de coma et de décès.

De l’eau, de l’eau,encore de l’eau...

Le seul traitement recommandé est la réhydratation, c’est-à-dire l’apport d’eau par voie orale ou par voie intraveineuse, selon la gravité de la déshydratation. L’utilisation d’un antibiotique n’est pas recommandée. Votre médecin peut prescrire un médicament dit anti-sécrétoire, pour limiter la perte en eau dans les selles, toujours en association avec une solution de réhydratation.
En effet, l’eau pure ne suffit pas. La déshydratation est le résultat non seulement d’une perte en eau mais aussi en minéraux (électrolytes) comme le sodium, le potassium, le chlore, les bicarbonates. Il faut donc apporter aussi ces électrolytes grâce à des solutions de réhydratation orale (SRO), en vente en pharmacie sous forme de sachets. La ration de SRO doit être supérieure à ce qu’il boit habituellement. Par exemple, si bébé a d’habitude 6 biberons de 120 ml, proposez-lui 6 ou 7 biberons de 150 ml de SRO.
S’il vomit, donnez-lui des boissons plutôt froides, en petites quantités mais très souvent : deux cuillères à café toutes les 5 minutes apportent 1 litre en 8 heures !
Si votre enfant accepte bien ces quantités, augmentez-les graduellement.
Ne le réveillez pas systématiquement afin de lui donner à boire, mais à l’inverse, surveillez-le la nuit pour guetter ses besoins en eau. Surtout ne lui donnez aucun médicament sans l’accord préalable de votre médecin.

 

Faut-il arrêter le lait ?


L’eau et les électrolytes vont empêcher la déshydratation, mais ils ne nourrissent pas l’enfant. Il a besoin d’énergie, de calories d’où la nécessité de réintroduire assez rapidement le lait ou les aliments pour éviter une malnutrition qui augmente la fréquence et la gravité de la diarrhée.

• L’allaitement au sein peut être repris après 12 heures d’utilisation de la solution de réhydratation orale.
• Quant au lait infantile (1er ou 2ème âge) il pourra être repris progressivement après 24 heures.

Si la diarrhée évolue de façon favorable et quevotre médecin le conseille, l’enfant peut commencer à prendre le biberon coupé pour moitié avec de l’eau.

L’alimentation en cas de gastro-entérite

Chez l’enfant qui a déjà une alimentation diversifiée, il faut éviter tous les aliments qui accélèrent le transit intestinal. Ainsi, les aliments riches en fibres sont interdits jusqu’à 24 heures après la disparition de la diarrhée.
Évitez donc les fruits, les jus de fruits et les légumes crus, le pain complet, les aliments gras, les fritureset les plats épicés (si tenté que bébé aime la moutarde et le poivre). Comme pour les rations d’eau, commencez par plusieurs petits repas au cours de la journée. Proposez à votre enfant du poisson cuit à l’eau ou à la vapeur, de la viande grillée, du riz bien cuit, des pâtes, des carottes cuites, des fromages à pâte cuite, de la banane bien mûre et des biscottesavant de revenir progressivement à son alimentation habituelle.

 

 

 

 

Liste des articles correspondant Comment se forme le goût ? La diversification alimentaire de 4 mois à 3 ans, il y en pour tous les goûts ! Pourquoi refuse-t-il de manger ? L’eau et les enfants : Qu’en savent-ils ? Comment s’hydratent-ils ? Buvons de l'eau ! Les laits à la mode ! Quand débuter l’alimentation solide des nourrissons ? Petits pots pour bébé ... ? 6 astuces pour soulager les symptômes du rhume de bébé Bébé est constipé : que faire ? Bébé mange des choses bizarres ! Comment repérer une otite chez bébé ? De 0 à 36 mois : les grands rendez-vous santé de bébé Faut-il avoir peur des vaccins ? La position magique Le syndrôme pieds/mains/bouche, qu'est-ce que c'est ? Les 11 vaccins obligatoires à partir du 1er Janvier 2018 Les premiers secours Maladies infantiles : rougeole, varicelle et oreillons Premières dents de bébé : apaiser la poussée dentaire Prévenir la mort du nourrisson Prévention des violences sexuelles sur enfant Problèmes intestinaux : la constipation, que faire ? Problèmes intestinaux : les diarrhées, que faire ? Strabisme du bébé : quand doit-on s'inquiéter ? Vaccins pendant la grossesse : lesquels faire, lesquels éviter ? Grossesse : la toxoplasmose Maladies du foetus : quels risques pour bébé ? Des techniques pour renforcer les défenses immunitaires Le massage contenant glissé du premier mois Il pleure beaucoup...Aurait-il des coliques ? Rêves de bébé, des sourires et des larmes Enceinte et alitée : quelques astuces pour s'organiser Les bons réflexes à avoir quand bébé est malade La Toux, expression bruyante de nombreuses maladies L’hiver arrive ! Les réflexes anti-fièvre Médicaments, avec le biberon ou pas ? Le syndrome du biberon : danger pour les dents ! Troubles de la vision : dépister et soigner très tôt Petits soucis de peau Les réflexes anti-noyade «Pipi » et «caca» de bébé : savoir les observer... Fesses rouges : de la douceur et de l’air Premières dents La rougeole, une maladie grave et qui progresse ! Les épidémies de bronchiolite Dossier Vaccins Les otites Le retour à la maison du bébé prématuré Produits toxiques : bien les ranger ! Le suivi de santé La station thermale pour les enfants Massage bébé: aidez-le à trouvez le sommeil
Rejoignez nous sur les salons
les plus proches de chez vous :
Sommaire